Votre signature a bien été enregistrée, merci beaucoup.

Plus jamais d’enfants placés en rétention !

Ce sont de jeunes enfants – parfois des nourrissons - ou des adolescents. Ils sont privés de liberté, surveillés par des policiers, enfermés derrière un grillage… Dans des prisons qui ne disent pas leur nom : les centres de rétention administrative. Leur crime ? Avoir des parents étrangers dont les papiers ne sont pas à jour. En 2016, 182 enfants ont vécu cette injustice, soit 4 fois plus qu’en 2014 ! Et 4 285 mineurs ont subi le même sort à Mayotte, département français.

Avec La Cimade et ses partenaires Réseau Education sans frontières (RESF), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Anafé, MRAP, Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et ASSFAM, exigez la fin de l’enferment des mineurs dans des centres de rétention.

Signez notre pétition. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids pour pousser le président Emmanuel Macron à mettre un terme à cette pratique indigne dont aucun enfant ne peut sortir indemne

Signez la pétition

personnes ont déjà signé

Veuillez remplir les champs Prénom/Nom

Veuillez renseigner votre adresse mail

Le format de l'email est incorrect

Prénom*:

Nom*:

Adresse e-mail*:

Téléphone:

En signant la pétition, vous acceptez de recevoir des emails de la part de la Cimade. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment

Histoires d'Enfants
Iris, 15 ans

Iris, 15 ans

La famille d’Iris est originaire du Kosovo.
La jeune fille a 15 ans et vit en France avec son père et sa mère. Leur demande d’asile a été rejetée mais ils préparent une demande de régularisation, Iris étant scolarisée depuis cinq ans en France. La famille a été interpellée avec ses parents à 6 h 30 du matin, alors qu’Iris se préparait pour partir au lycée, avant d’être placée dans un centre de rétention administrative en fin d’après-midi.

X, 9 ans

Aatifa, 9 ans

Avec sa mère et son frère de 11 ans, Aatifa a fui l’une des pires dictatures, l’Erythrée. Installée en Vendée, elle est scolarisée et apprend le français. Malgré les efforts de sa maman pour donner une chance à ses enfants, la famille de Aatifa est interpellée en avril 2017 et placée en centre de rétention près de Roissy. Grâce notamment à l’intervention de La Cimade, la famille est relâchée.

Pour des raisons de confidentialité
la photo et le prénom des enfants
ont été modifiés.

Depuis 1984, La Cimade agit pour
les enfants et les adultes en rétention

  • La Cimade est présente dans 9 centres de rétention et 4 locaux de rétention.
  • Elle accompagne les personnes et les familles qui y sont placées et les aide dans l’exercice de leurs droits.
  • Elle fait entendre leur voix en dénonçant les conditions indignes et dégradantes dans lesquelles elles sont enfermées.

La Cimade est la principale organisation de solidarité active avec les réfugiés et les migrants. En la soutenant, vous défendez efficacement les droits des enfants placés dans des centres de rétention.

La Cimade agit en faveur des mineurs placés en rétention avec le Réseau Education sans frontières (RESF), la Ligue des droits de l’Homme (LDH), l’Anafé, le MRAP, le Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et l’ASSFAM.

RESF RESF RESF RESF RESF RESF RESF